McS la fin d'un cycle?

Discussions générales autour du club
mmoonn
Messages : 239
Inscription : lun. 20 févr. 2012 11:39

Re: McS la fin d'un cycle?

Message par mmoonn » ven. 22 déc. 2017 15:36

Fait chier de citer Plouf. Je l'ai bloqué pour ne plus avoir à lire ses âneries, mais quand il est cité, ses messages apparaissent quand même.
Merci tonton, j'avais pas vu qu'on pouvait ignorer un pseudo :D
Je bloque aussi

scoutsh
Messages : 3104
Inscription : lun. 9 janv. 2012 11:29

Re: McS la fin d'un cycle?

Message par scoutsh » ven. 22 déc. 2017 15:51

jul_bl90 a écrit :
ven. 22 déc. 2017 15:20
Ce qu'il faut bien comprendre c'est qu'en on est pas là aujourd'hui à cause de Mc Sorley qui veut récupérer le club mais plus car Quennec, une fois encore à fait des choses pas très correctes et est entrain de couler le club (un de plus...). Cette solution apportée par Mc Sorley est à la fois pour son plaisir car il va enfin pouvoir géré ce club comme il le souhaite et surtout pour sauver le club qui ne va pas bien du tout financièrement.

Concernant ta crainte des futurs imports, l'arrivée des nouveaux investisseurs va rassurer beaucoup de monde.
Tu peux m'expliquer alors pourquoi CMS a vendu ses actions à Quennec à la base ? et ses soutiens sont connus et j'ai bien peur que ceux-ci nous mènent tout droit à la KHL...
Après l'important ce ne sont pas les hommes mais le club, dans ce sens toute solution me va du moment qu'elle ancre le club en LNA et non ailleurs.

scoutsh
Messages : 3104
Inscription : lun. 9 janv. 2012 11:29

Re: McS la fin d'un cycle?

Message par scoutsh » ven. 22 déc. 2017 15:53

jul_bl90 a écrit :
ven. 22 déc. 2017 14:51
alexkpon a écrit :
ven. 22 déc. 2017 14:22
Euh.... si ce que vous dîtes est vrai (mais franchement, ça ressemble plus à un mauvais scénario de House of Cards tellement c'est gros), quid des investisseurs pour la patinoire ? et surtout du projet patinoire ? Car à ce que j'avais compris, McSorley avait d'autres investisseurs pour la patinoire et surtout un autre projet. On repartirait donc de zero ? Enfin, quid de Gillis and Co ? Sa présence ne doit-elle pas au projet de nouvelle patinoire ? Ne voulait-il pas investisseur dans le club? Fait-il partie des potentiels investisseurs prêt à rouler avec McSorley ?

Autres points. Est-ce qu'on a le droit de prononcer une faillite, de trouver de nouveaux repreneurs et de maintenir l'équipe en LNA. Parce que ça me paraît assez farfelu comme scénario.

Bref, beaucoup de questions se posent.
Lors d'une mise en faillite, il y a une durée de 7 jours (si je ne me trompe pas) pour retrouver des repreneurs. C'est à ce moment là que Mcso et les nouveaux investisseurs interviendraient. Ils seraient également sur le projet de la nouvelle patinoire et comme par magie, les échanges avec la ville devraient reprendre. Allez on y est presque, Bye Bye Quennec !
Si c'est vraiment le plan en cours, c'est assez idiot de le balancer ici sur le forum. Mais enfin merci pour les infos.
Dernière édition par scoutsh le ven. 22 déc. 2017 15:56, édité 2 fois.

Avatar de l’utilisateur
plouf
Messages : 2553
Inscription : jeu. 22 sept. 2011 18:16
Contact :

Re: McS la fin d'un cycle?

Message par plouf » ven. 22 déc. 2017 15:54

alexkpon a écrit :
ven. 22 déc. 2017 15:29
Autant je prends habituellement des pincettes concernant les annonces de faillite de la part des journalistes, autant là il y a quand même des éléments assez convergeant depuis plusieurs mois. Premièrement le fameux "problème de trésorerie" qui a été confirmé par le club. Ensuite, le non paiement des charges sociales qui pour moi annonce le début de la fin. Et puis, je ne vois pas pourquoi Andrey balancerait un truc aussi important sans être sûr de ses sources. Après je doute juste du scénario, qui fait quand même beaucoup théorie du complot et qui paraît justement un peu trop séduisant.
Andrey fait partie des journalistes qui annoncent la faillite depuis plus d'un année.
J'avoue ne pas comprendre comment Andrey peut savoir que les charges sociales ne sont pas payés. Les caisses AVS sont sérieuses et n'ont pas l'habitude de parler sur les mauvais payeurs. Si la source du non-paiement des charges sociales vient de l'intérieur du club, j'imagine qu'elles donneraient d'autres informations que simplement les charges sociales ne sont pas payé.
De plus, comme je le précise plus haut, il est impossible qu'une faillite soit déclarée si rapidement si comme l'a affirmé un avocat genevois le club n'avait aucune poursuite à fin novembre. Les caisses AVS ne vont jamais lancer une démarche de faillite d'un club si l'entreprise à des employés et d'autres créanciers.
Enfin, même si la faillite annoncée pour janvier est complètement farfelu. Un juge ne déclarera jamais le club en faillite, si le club arrive à démontrer qu'il vit des problèmes de trésorerie qui peuvent se débloquer rapidement car les investisseurs se sont engagés à rembourser un montant de 3mio.
Maintenant, libre à chacun de développer des théories, d'organiser des opérations, faire la grève de la faim ou de partager ces délires. Tout en rappelant que d'affaiblir le club avec des rumeurs a un impact sur la volonté des politiques à s'engager dans le projet de la nouvelle patinoire.

PS à Bigz: je ne dis pas que tout va bien. Je me suis très souvent exprimé sur les difficultés et dangers que le club vit actuellement.

gilles74
Messages : 1742
Inscription : dim. 11 sept. 2011 19:58
Localisation : France voisine Bons en Chablais

Re: McS la fin d'un cycle?

Message par gilles74 » ven. 22 déc. 2017 16:00

Moi qui pensais m'ennuyer entre Noël et le jour de l'an, entre la coupe Spengler et les aigreurs d'estomacs des fêtes, je me suis planté!
C'est bien connu, les mauvais coups se produisent toujours lorsque tout le monde pense à autre chose!
" Post ténèbra lux " ;)

Pellos
Messages : 60
Inscription : lun. 19 mars 2012 11:36

Re: McS la fin d'un cycle?

Message par Pellos » ven. 22 déc. 2017 16:04

J'aime bien le récapitulatif...
plouf a écrit :
ven. 22 déc. 2017 15:19
Le club a annoncé fin novembre qu'il n'existait aucune poursuite à son encontre.
En effet c'est donc au bon vouloir du club (et donc quelque part de Quennec on ne va pas se le cacher) d'annoncer ce que bon leur semble, j'ai rarement vu un club en difficulté qui chercherait à s'en sortir (le cacher) annoncer publiquement que "Ouais c'est trop la merde, on est dans la dèche jusqu'au cou...", au final ni toi ni moi n'avons visibilité sur le registre des poursuites et/ou les comptes du club.
plouf a écrit :
ven. 22 déc. 2017 15:19
Le club a payé toutes les charges de l'Association qui attendait sa subvention.
Là c'est du bon sens, surtout dans une situation financière difficile: tu sais qu'en payant quelques dizaines de milliers de francs de charges tu reçois quelques centaines de milliers de francs de subvention, il faudrait être sacrément à la ramasse pour ne pas le faire (edit: désolé j'ai plus le montants exacts en tête mais c'est de l'ordre de grandeur dont je parle).
plouf a écrit :
ven. 22 déc. 2017 15:19
Aucun créancier a affirmé publiquement des retards de paiement.
Là encore, cites-moi, allez on va dire 3 exemples (hors SFC sinon c'est trop facile), de cas où les créanciers viennent raconter dans les journaux qu'ils ont des créances ouvertes et des retards de paiement? Généralement ils le font auprès de la justice dans le cas d'une procédure, beaucoup plus rarement dans les médias...
plouf a écrit :
ven. 22 déc. 2017 15:19
Je rappelle qu'un avocat réputé de la place de Genève fait partie du Conseil d'Administration du gshc.
Ah ben là je m'incline, c'est clair qu'un avocat est une garantie absolue de transparence et de bonne santé financière. C'est pas comme si on était un pays qui a basé une bonne partie de son industrie de services sur la dissimulation financière, la fraude fiscale et les petites combines...

Au final, le seul point sur lequel je peux éventuellement te rejoindre c'est que certains éléments de détails des discours alarmistes ne méritent probablement pas qu'on leur accorde trop de crédit; autant qu'à l'inverse les discours "tout va bien, juvabien, juvamine, Dieu Quennec nous sauvera tous grâce à sa gestion irréprochable" (c'est une caricature) reflètent au mieux une touchante naïveté, au pire un navrant aveuglement.

Comme souvent la réalité se trouvera probablement quelque part entre ces deux versions anticipées de l'histoire; mais je dois avouer qu'après certains signaux répétés au cours des derniers mois, je parierais plus sur une version que l'autre.

Et joyeux noël Félix!

Torquemada
Messages : 394
Inscription : ven. 10 mars 2017 15:15

Re: McS la fin d'un cycle?

Message par Torquemada » ven. 22 déc. 2017 16:05

Une SA est gérée par un ou des administrateurs. C'est de leur responsabilité légale, donc également pénale, d'annoncer une faillite si celle-ci est inéluctable. Cela peut donc aller très vite, d'une semaine à l'autre si un versement est promis par exemple et qu'il ne vient pas ou est suspendu à d'autres décisions connexes.
Le juge doit donc "juger" et va tout faire pour éviter une faillite et ses inévitables cadavres.
Après, si des repreneurs sérieux et financièrement blindés se présentent avec un plan, le juge tranchera en leur faveur. Ou pas.
Et justement, un avocat réputé le sait très bien.

Avatar de l’utilisateur
plouf
Messages : 2553
Inscription : jeu. 22 sept. 2011 18:16
Contact :

Re: McS la fin d'un cycle?

Message par plouf » ven. 22 déc. 2017 16:14

Torquemada a écrit :
ven. 22 déc. 2017 16:05
Une SA est gérée par un ou des administrateurs. C'est de leur responsabilité légale, donc également pénale, d'annoncer une faillite si celle-ci est inéluctable. Cela peut donc aller très vite, d'une semaine à l'autre si un versement est promis par exemple et qu'il ne vient pas ou est suspendu à d'autres décisions connexes.
Le juge doit donc "juger" et va tout faire pour éviter une faillite et ses inévitables cadavres.
Après, si des repreneurs sérieux et financièrement blindés se présentent avec un plan, le juge tranchera en leur faveur. Ou pas.
Et justement, un avocat réputé le sait très bien.
Cela devient technique et certainement peu intéressant pour un grand nombre ici.
Ce qui est légale n'est pas forcément pénale. Ce qui est pénale découle du droit pénal.
Les administrateurs ont la responsabilité d'annoncer une liquidation, pas une faillite. La faillite est requise par des créanciers qui n'arrivent pas à obtenir le paiement de leur dette. Dans ce cas, le juge peut décider d'une faillite s'il conclue que la société n'est plus viable et que son activité ne permettra jamais de rembourser les dettes accumulées.
Le juge ne peut en aucun cas imposer des repreneurs à des actionnaires. En déclarant la faillite, la société cesse ces activités et le juge va exiger la vente des actifs afin de rembourser les créanciers.

BigZ
Messages : 3036
Inscription : mar. 13 déc. 2011 11:46

Re: McS la fin d'un cycle?

Message par BigZ » ven. 22 déc. 2017 16:16

plouf a écrit :
ven. 22 déc. 2017 16:14
En déclarant la faillite, la société cesse ces activités et le juge va exiger la vente des actifs afin de rembourser les créanciers.
Est-ce que Gerbe peut être considéré comme un actif dans ce cas présent ?

Ça ferai du bien

Avatar de l’utilisateur
plouf
Messages : 2553
Inscription : jeu. 22 sept. 2011 18:16
Contact :

Re: McS la fin d'un cycle?

Message par plouf » ven. 22 déc. 2017 16:23

Pellos a écrit :
ven. 22 déc. 2017 16:04
J'aime bien le récapitulatif...
Tu confonds ma volonté de démontrer que certaines affirmations sont farvelues et un discours "tout va bien, juvabien, etc".
Je n'ai aucune information qui me permettrait d'avoir un avis sur les finances et la trésorerie du club en dehors du fait que le club est géré depuis plus de 15 ans par les mêmes personnes.
Je ne recherche pas la réalité. Enfin, cela fait longtemps que j'ai compris que je suis naïf tout en constatant la prétention démesurée de ceux qui affirment connaître la réalité.

Torquemada
Messages : 394
Inscription : ven. 10 mars 2017 15:15

Re: McS la fin d'un cycle?

Message par Torquemada » ven. 22 déc. 2017 16:33

En résumé :

La responsabilité des administrateurs et des gérants de personnes morales
I. L’ESSENTIEL
En vertu de l’article 754 du code suisse des obligations, les membres du conseil d’administration ainsi que toutes les personnes qui s’occupent de la gestion ou de la liquidation répondent à l’égard de la société ainsi qu’envers chaque actionnaire ou créancier social du dommage qu’ils leur causent en manquant intentionnellement ou par négligence à leurs devoirs.
Cette disposition consacre la responsabilité des personnes qui gèrent (ou qui auraient dû gérer) la société. Elle s’applique en première ligne à la société anonyme (SA), ainsi que par analogie à la société à responsabilité limitée (Sàrl).
Souvent invoquée en cas de faillite de la société, cette disposition constitue un risque de sanction pour les organes de personnes morales qui en manquant à leurs devoirs s'exposent à être condamnés à rembourser des sommes importantes. Elle est toutefois une source récurrente de déception pour les individus qui espèrent, par ce moyen, recouvrer leurs deniers perdus, ceci en raison des difficultés pratiques d'apport de la preuve de la réalisation des conditions de responsabilité.
II. QUI EST RESPONSABLE ?
La responsabilité vise les personnes à qui incombe la gestion de la société. Cela exclut en règle générale les actionnaires et les associés non-gérants, lesquels ne sont pas personnellement responsables des dettes de leur société.
Dans la SA, les personnes particulièrement concernées sont les membres du conseil d’administration et de la direction. S'agissant de la Sàrl, cela dépendra de l’organisation de la société, la gestion pouvant en effet être confiée à tous les associés, à certains uniquement ou encore à de tiers.
La responsabilité est indépendante d’une éventuelle inscription au registre du commerce. Ainsi, le Tribunal fédéral consacre la responsabilité de l’organe de fait, c’est-à-dire de la personne qui sans être inscrite au registre du commerce ne dispose pas officiellement de la qualité d’organe, mais qui de facto :
- possède la compétence durable de prendre des décisions excédant l’accomplissement des tâches quotidiennes ;
- dont le pouvoir décisionnel est propre et indépendant ; et
- qui est en mesure d’éviter la survenance du dommage.
Cette définition peut notamment toucher l’actionnaire majoritaire, les directions occultes, l’administrateur camouflé ou encore toute autre personne qui « tire les ficelles ».

Le Tribunal fédéral retient également la responsabilité du prête-nom, soit celle de« l’homme de paille » qui, bien qu'inscrit au registre du commerce, ne fait qu’exécuter les décisions prises par un autre. Ainsi, tant celui qui ne fait qu’exécuter, que celui qui prend les décisions, peuvent être responsables du dommage causé.

Source : http://www.borel-barbey.com

Taupe
Messages : 2308
Inscription : mer. 28 sept. 2011 19:46

Re: McS la fin d'un cycle?

Message par Taupe » ven. 22 déc. 2017 19:03

Pellos a écrit :
ven. 22 déc. 2017 16:04
plouf a écrit :
ven. 22 déc. 2017 15:19
Je rappelle qu'un avocat réputé de la place de Genève fait partie du Conseil d'Administration du gshc.
Ah ben là je m'incline, c'est clair qu'un avocat est une garantie absolue de transparence et de bonne santé financière. C'est pas comme si on était un pays qui a basé une bonne partie de son industrie de services sur la dissimulation financière, la fraude fiscale et les petites combines...
Oui enfin là on parle quand même d'un mec actif dans le droit administratif brillant et reconnu par ses pairs en tant que tel, pas d'un guignol people à la Bonnant ou Poncet... Je le vois vraiment mal laisser passer ça.

Pour résumé sur le plan légal: la responsabilité pour le dommage aux créanciers incombe d'abord à la société, et elle ensuite peut se retourner contre les administrateurs (à quelques exceptions près).

Par ailleurs, les administrateurs n'annoncent pas la faillite. Par contre ils doivent proposer des mesures d'assainissement si les actifs (moins les pertes) ne couvrent plus la moitié des fonds de tiers, et annoncer au juge un surendettement (fonds de tiers>actifs), sauf s'ils arrivent à appliquer des mesures d'assainissement immédiatement (725 CO + une jurisprudence de l'an passé pour le dernier passage).

scoutsh
Messages : 3104
Inscription : lun. 9 janv. 2012 11:29

Re: McS la fin d'un cycle?

Message par scoutsh » ven. 22 déc. 2017 23:26


Avatar de l’utilisateur
plouf
Messages : 2553
Inscription : jeu. 22 sept. 2011 18:16
Contact :

McS la fin d'un cycle?

Message par plouf » mer. 15 août 2018 18:40

http://www.planetehockey.com/news-hocke ... 75658.html

Ceux qui espèrent voir du beau jeu aux Vernets risquent de vite déchanter. Peut-être qu’ils pourront être satisfait si les résultats sont au rendez-vous.

Pour ma part, je suis ravi et je me réjouis de la suite...

Edit: il parle de briser les schémas et d’aller jusqu’en final. Bien loin d’un discours de maintien ou de saison de transition...

Avatar de l’utilisateur
lakings
Messages : 1403
Inscription : mer. 14 déc. 2011 10:08

Re: McS la fin d'un cycle?

Message par lakings » mer. 15 août 2018 21:06

plouf a écrit :http://www.planetehockey.com/news-hocke ... 75658.html

Ceux qui espèrent voir du beau jeu aux Vernets risquent de vite déchanter. Peut-être qu’ils pourront être satisfait si les résultats sont au rendez-vous.

Pour ma part, je suis ravi et je me réjouis de la suite...

Edit: il parle de briser les schémas et d’aller jusqu’en final. Bien loin d’un discours de maintien ou de saison de transition...
En même temps, il a jamais dit l’inverse, même les années où on a joué les playouts.

On verra bien à la fin de la saison si on aura été en finale, mais j’ai des doutes...

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invités